Un incroyable terrain de jeu pour les street artists

Fafi

Fafi peint ses premiers graffitis dans les rues de sa ville natale, Toulouse, en 1994.

Ses personnages féminins sexy, drôles, et parfois agressifs, ont donné naissance à un langage graphique entièrement nouveau. En explorant la féminité à travers des stéréotypes et en les utilisant à son avantage, Fafi a remis en cause la définition même de l'art urbain comme chasse gardée quasi exclusivement masculine. Ses Fafinettes occupent aujourd'hui les murs de villes du monde entier, et ont donné naissance à un univers pleinement abouti et peuplé d'une galerie de personnages divers féminins et animaliers. Sa première bande dessinée, Carmine Vault, conte histoire d'un personnage à quatre pattes nommé Birtak désirant intégrer le corps de ballet de l'Opéra de Paris, et permet pour la première fois à l'univers coloré et irrévérencieux de Fafi de prendre vie sous forme de roman graphique.

Après son interprétation de la Coquette ultime, Marie-Antoinette au regard aguicheur et décolleté tatoué pour le restaurant Coquette, Fafi continue son histoire avec le W Paris – Opéra en investissant une partie du bar Brûlé. Ses célèbres fafinettes y flottent et dansent aux sons des meilleurs Djs.


Yué Wu

Yué Wu est né en 1983 à Pékin. Il a passé toute son enfance au sein de l'académie des beaux-arts de Pékin, où il a grandi avec son grand-père professeur de gravure. Il rejoint ses parents à Pantin en 1991 et sort diplômé de l'École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris en 2007.Qu'il s'agisse d'illustration, de peinture ou d'animation, Yue Wu place la technique du dessin à la base de tout son processus créatif et aime décrire son travail comme une combinaison des bases traditionnelles qu'il a acquises en Chine et de la liberté de pensée et d'inspiration trouvée en France.

Il signe pour Brûlé une fresque de 8m de long au-dessus du bar qui retrace les folles soirées parisiennes depuis la Belle Epoque jusqu’aux fameuses nuits du Palace en passant par les années folles.  Ce ne sont pas moins de 50 personnages du monde de la musique, de la mode et du design qui y sont représentés et qui rendent hommage à la vie nocturne de Paris à travers les différentes époques. On peut notamment reconnaitre : la première muse métisse de Azzedine Alaïa, Beaumarchais, mais aussi le peintre japonais Foujita ou encore Kiki de Montparnasse et Tekilatex.


Ludo

Ludo investit l’espace urbain de Paris, Londres et New York avec ses affiches présentant des plantes et animaux mutants comme génétiquement modifiées par la ville et la technologie qui nous entourent. Entre la sculpture, la peinture à l’acrylique ou à l’huile sur papier, son travail tend à défendre la nature submergée par la férocité de la ville et acquiert la force de vanités contemporaines.

Il a investi pour le W Paris – Opéra, l’escalier menant à Brûlé. Sous une lumière fluorescente bleutée, Il réinterprète le célèbre « I heart NY » en lui donnant une touche parisienne et en le transformant en « I grapes Paris » avec une grappe de tête de morts en référence aux catacombes à la place du cœur.


Nasty

Nasty est une référence incontournable du graffiti parisien. Il fait ses débuts en 1988 avec ses fresques de couleurs sur les métros. Dans ses expositions, il met en scène les fameuses plaques en émail de la RATP dont il s'empare depuis plus de 10 ans. Il utilise aussi les plans du métro et perpétue ainsi l'esprit originel du graffiti. Parisien de souche et éternel passionné par le mouvement hip hop, c’est en puisant dans la bible du street art « Subway Art » que Nasty commence à faire grandir son art de la rue. C’est à  l’âge de 13 ans en 1988, qu’il se fait connaître avec ses graffs sur les métros aux quatre coins de la capitale. Après avoir rejoint le collectif AEC (Artiste en Cavale) en 1990, c’est en 1992, qu’il expose pour la première fois sur Paris et entame ainsi le réel développement de son art. Il expose en 2009 au Grand Palais à l’occasion de « TAG parfait ».

Pour Brûlé, Nasty, a été jusqu’à investir les toilettes en y graffant les poèmes « Le Jeu » et « Les Hiboux » de Charles Baudelaire, clin d’œil aux oiseaux de nuit qui fréquenteront Brulé.


Bar Brûlé

Located At 2 rue Meyerbeer 75009ParisFR

+33177489494

Hours of Operation
Fermer
  • Thursday 10:00 PM - 4:00 AM
  • Friday 10:00 PM - 4:00 AM
  • Saturday 10:00 PM - 4:00 AM
  • Sunday - Wednesday Available for private events